Ligue des champions : Le MHB est EXCEPTIONNEL !

Mené de + 6 à un quart d’heure de la fin, le MHB se qualifie pour les quarts de finale de la Ligue des champions en éliminant Barcelone grâce à un magnifique money time (28-30, aller : 28-25). Direction les QUARTS DE FINALE !

M A G N I F I Q U E. Une qualification face au grand Barça qui entrera dans l’histoire du club. Montpellier a été fantastique, au bout d’un épilogue merveilleux. On est tout simplement passé par toutes les émotions dans l’antre catalane du FC Barcelone ce dimanche. On y a cru au début (6-2), on a jeté un soupir de désespoir lors du retour en force des Catalans en seconde période (24-18), on s’est ensuite raccroché au mental de fer d’un MHB hors du commun. Et puis, et puis… Ce money time et ce retour en force avec ce 4-0 infligé à cinq minutes de la fin (26-25, 55e). Inespéré. Incroyable. Les superlatifs manquent…

Pour retracer le fil de la soirée, il faut remonter dès l’entame du huitième de finale retour. L’entrée en matière est parfaite. La défense est mobile, dynamique, les regards « tueurs » sont présents. Devant, Diego Simonet et Valentin Porte sont insaisissables. Trois buts pour le meneur argentin, deux pour l’international français, le scénario est idéal avec une série de 5-0 : 6-2 (8e). La défense de Diego Simonet sur Dika Mem montre l’exemple. Il provoque un passage en force puis se régale d’une roucoulette magistrale sur le gardien catalan. Tout se passe merveilleusement bien, même Vincent Gérard se permet un « pastis » sur son compatriote N’Guessan (6e). Portés par la centaine de supporters venus tout droit de l’Hérault, les Montpelliérains sont sur un nuage. Arrive le temps faible. Ce maudit temps faible : 7-1 de la 11e à la 17e minute. Barcelone repasse devant (10-8). Le MHB est dans le dur mais ne renonce pas. Jamais. À la pause, le MHB est touché avec Truchanovicius (main droite) et Porte (cheville droite), mais la bande à Michaël Guigou est loin d’abdiquer. L’ensemble héraultais retourne au vestiaire plus que jamais dans le coup : 15-14.

Fabregas : « Montpellier a grandi »

À l’image du match face à Aix en Lidl Starligue, le MHB subit les foudres catalanes en seconde période. Le gardien champion d’Europe, Gonzalo de Perez de Vargas, envoie un missile depuis sa zone (16-14). Les dix premières minutes sont compliquées. Mem et Syprzak donnent le tempo au FC Barcelone et Montpellier pêche en défense. Le MHB est au pied du mur (24-18, 41e). Dans quelques têtes des supporters, on pense au pire : la résignation. On n’y croit plus. Patrice Canayer, fin tacticien et étonnant de sérénité, distille les conseils calmement. Montpellier ne s’affole pas. Portner réalise les arrêts au bon moment dont un à six mètres sur Palmarsson. Mamdouh et Bonnefond ont les jambes en feu et ramènent de la fraîcheur quand d’autres flanchent physiquement. Le temps mort de Barcelone (26-24) ne changera rien. Il ne peut rien arriver à ce Montpellier taille XXL. Bonnefond recolle à une unité (26-25) et surtout Diego Simonet éteint tout retour dans l’ultime minute (30-28).

Comme l’an passé, Montpellier accède en quart de finale de Ligue des champions avec le sentiment d’avoir réalisé l’exploit en terres catalanes. Une vraie performance. Et c’est Ludovic Fabregas qui le dit, avec cette qualification, « Montpellier a grandi ». Que c’est bon… Que le plaisir dure pendant toute la trêve internationale…

(source MHB)

 
Michaël Guigou (capitaine de Montpellier, au micro de beIN Sport) : « Sur les deux heures de jeu face à Barcelone, il s’est passé beaucoup de choses. On pensait sur le match aller en prendre 10 vu notre entame. Au final, les deux rencontres ont été très accrochées, on a toujours su relancer la machine pendant les temps faibles, même quand on a pris le feu en deuxième mi-temps. Tout le monde a été utile. On est allés chercher une belle qualification. On s’est remobilisés et c’est le plus important. C’est une belle défaite aujourd’hui. »

Ludovic Fabregas (pivot de Montpellier, au micro de beIN Sport) : « C’est un très grand jour pour Montpellier. On a fait avec nos moyens. On a montré une certaine rigueur, une solidité. On prend du plaisir à être ensemble, à jouer ensemble, même à se battre ensemble. C’est une belle émotion. On a été assez forts pour mener de + 4 en début de match et derrière on se fait rattraper puis mener au score. On est restés calme. Ça montre que Montpellier a grandi dans ce domaine. Je tiens à féliciter l’ensemble du club, car c’est un exemple pour rêver encore et toujours. On ne se met pas de limite à notre ambition. »

Les statistiques de Barcelone
Gardiens 
Gonzalo PEREZ DE VARGAS : 12 arrêts dt 1/5 pen.
Borko RISTOVSKI

Buteurs
Victor TOMAS : 2/2
Raul ENTRERRIOS : 1/2
Cédric SORHAINDO
Aitor ARINO
Valero RIVERA : 5/5 dt 2/2 pen.
Timothey N’GUESSAN : 5/9
Kamil SYPRZAK : 4/5
Alexis HERNANDEZ
Jure DOLENEC
Dika MEM : 4/7
Viran MORROS
Aron PALMARSSON : 1/6
Aleix GOMEZ : 6/8
Waël JALLOUZ

Les statistiques de Montpellier
Gardiens 
Vincent GERARD : 2 arrêts
Nikola PORTNER : 9 arrêts dt 0/2 pen.

Buteurs
Diego SIMONET : 7/10
Théophile CAUSSÉ
Jonas TRUCHANOVICIUS : 1/2
Michaël GUIGOU :  0/2
Melvyn RICHARDSON : 8/10 dt 3/3 pen.
Vid KAVTICNIK :  2/4 dt 1/2 pen.
Baptiste BONNEFOND : 4/5
Jean-Loup FAUSTIN
Ludovic FABREGAS : 1/1
Valentin PORTE : 3/4
Arnaud BINGO : 0/2
Benjamin AFGOUR
Mohamed SOUSSI : 0/1
Mohamed MAMDOUH : 2/2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *